Dans le chemin vers le Barreau du Québec

Des problèmes financiers, un manque d’information et un désir de faire un éventuel retour aux études… ce sont de très bonnes raisons pour faire appel aux services du CJE. C’est exactement ce que Martha Luisa Cortez a fait l’hiver 2013 lorsqu’elle a intégré le programme Jeunes en action.

« Depuis longtemps, je voulais retourner à l’école, mais je n’avais pas les moyens de revenir. De plus, je n’étais pas bien informée, par exemple, sur le fonctionnement des écoles et des inscriptions », dit cette jeune de 23 ans d’origine guatémaltèque.

Ainsi, l’absence de certains documents légaux empêchait son entrée en milieu scolaire depuis plusieurs années.

« Le CJE m’a redonné la motivation et m’a aidée à me remettre dedans… », ajoute-t-elle.

Les informations essentielles

Selon Martha, le programme Jeunes en action lui a donné des moyens pour améliorer ses finances personnelles. Par exemple, elle a appris l’existence de certains magasins bon marché afin de faire des économies.

De plus, elle s’est sensibilisée à la nécessité de se doter d’une stratégie fiscale. Afin de profiter du maximum de déductions fiscales, Martha prépare dorénavant une liste des documents essentiels pour la déclaration des revenus et elle fait un meilleur tri des documents importants à conserver.

Image1

L’information et orientation scolaire et professionnelle est une composante primordiale du programme Jeunes en action. Bien que Martha s’est orientée vers d’autres voies d’études, apprendre sur les différents métiers qui demandent une formation professionnelle (DEP), ainsi que sur les possibilités de l’entrepreneuriat l’a aidé à mieux cerner ses choix et à prendre la décision adéquate pour son futur.

Selon Sarah Choukroun, intervenante du programme Jeunes en action, Martha a bénéficié notamment de l’encadrement offert par les rencontres individuelles. Ces entretiens personnalisés ont été des moments privilégiés afin de créer les conditions favorables à la réalisation de son projet de retour aux études.

Pas un cas isolé

Cependant, l’une des leçons fondamentales tirées de cette expérience est le fait de sentir qu’elle n’était pas la seule jeune à vivre des problématiques semblables. Au CJE, Martha a rencontré d’autres jeunes qui, comme elle, ont été confrontés à des difficultés dans leur recherche d’un meilleur avenir.

« Au CJE, j’ai confirmé quelque chose que je savais déjà. J’ai confirmé que je n’étais pas la seule à vivre ça. Ça m’a quand même soulagée! », exclame-t-elle.

Le retour aux études

Martha a relevé son premier défi : elle est de retour aux études depuis le printemps au centre Louis Fréchette.

« Martha était tellement pressée de s’inscrire à l’école qu’il a d’abord fallu la “ralentir”. C’est justement cette légère prise de recul qui lui a permis de mesurer la taille des défis avant de les affronter, et ainsi de se projeter encore plus loin!, dit Sarah Choukroun, sa conseillère.

avocate_s

Nul doute, les projets continueront à se multiplier parce que Martha en a plein la tête. Elle entrevoit son entrée au cégep pour septembre 2014 dans le domaine de sciences humaines pour un jour devenir avocate.

« Une progression aussi fulgurante que celle de Martha met en évidence son infini potentiel. Je suis aussi ravie que confiante pour son avenir », ajoute Sarah.